haut de page
agrandir le texte retrecir le texte

Fête du Patrimoine 2019 : Un menhir à Vigneux !

Appelé « La Pierre à Mousseau », il s’agit d’un menhir de type mégalithique, qui peut être considéré comme un premier témoignage de la présence d’une culture d’époque néolithique (-5000 à -3000 avant J.-C.).
Il fut classé Monument Historique par la loi du 30 mars 1887, suivie du décret du 3 janvier 1889. Une plaque commémorative a été dévoilée le 21 septembre 2019 pour le 130e anniversaire de ce classement.

Le menhir de la Pierre à Mousseau

Il est situé dans l’Île de loisirs du Port-aux-Cerises, à l’ouest de notre commune, le long de la Seine. Au cours des siècles passés, ce monument fut diversement nommé : Grosse Pierre, Gros Caillou, Grosse Borne, Bourne, Pierre de Montceau, ou Pierre dressée, Pierre Fritte… Ce monument peut être rattaché à la civilisation dite « Seine-Oise-Marne » (« S.O.M. », qui se distingue par le style de ses sépultures et de son mobilier, notamment en céramique) et plus précisément à la culture de Cerny qui enterre ses morts dans des sépultures collectives, allées couvertes ou dolmens.

PDF - 2.4 Mo

A Vigneux-sur-Seine, une sépulture en fosse dite de la Pierre à Mousseau fut découverte en 1875 au cours de l’exploitation d’une sablière par les frères Piketty. Elle était constituée d’une fosse ovale de 7 x 3 mètres et profonde de 2 mètres, entourée de pierres sèches, dallée de pierre plates de calcaire ou meulière.
Cette fosse contenait une quarantaine de squelettes en désordre, ou au contraire alignés sur deux rangs, les pieds au centre. Le mobilier funéraire comprenait 5 haches de pierre polie, (dont 2 en diorite), 4 retouchoirs, 4 poignards, une scie à encoches, une flèche pédonculée, un percuteur ainsi que quelques vases de terre noire de facture assez grossière.
Il a pour origine probable une carrière de Brunoy et est constitué de calcaire siliceux identique au grès de Fontainebleau, ou grès stampien. Au XXe siècle, ce bloc subrectangulaire mesurait 2,40m de hauteur et il était large de 1,40m pour une épaisseur de 0,70m. Depuis la réalisation de travaux à
sa base en 2007 pour dégager et le consolider, sa hauteur atteint désormais 2,70m. En 1911, lors de l’extraction de sable sur le site et ses environs, le menhir fut enlevé puis replacé au même endroit après l’achèvement de travaux de remblai en 1912. Sa base fut alors fixée dans une structure de maçonnerie, calée avec des pierres trouvées dans le sol avoisinant, sa hauteur mesurée à 2,70m et son poids estimé à 4
ou 5 tonnes.

PDF - 976.5 ko

On dénombre 14 menhirs dans notre département. Cela est attesté par la présence d’anciens tumuli alentour. En Essonne, d’autres mégalithes sont épars çà et là de nos jours : polissoirs, meules dormantes, menhirs, allées couvertes, dolmens, ainsi que l’alignement de menhirs de Brunoy, ont été observés.

L’épée de Vigneux

PDF - 879.9 ko

Une épée, de l’âge du Bronze moyen (-1400 à -1300 avant J.-C.) fut découverte lors des dragages dans la Seine au début du XXe siècle.
Arme de l’élite, la rapière en bronze est une arme de duelliste. Elle fut peut-être utilisée dans un contexte de combat ritualisé comme semblent le suggérer certaines gravures de Suède ou des Alpes. D’abord envisagées comme les vestiges d’anciens conflits guerriers, ces armes découvertes entières et en bon état dans des contextes aqueux, comme les fleuves, les marais ou d’anciens étangs, sont aujourd’hui interprétées comme de possibles dépôts votifs.
Elle est actuellement prêtée au musée du Louvre d’Abu Dhabi par le musée d’archéologie nationale (M.A.N.).
Cette épée en bronze à languette trapézoïdale à fusée de section ovale est décorée de plusieurs rangées de filets. La lame s’insère dans la garde et est maintenue au moyen de quatre rivets. La garde, assez large, enveloppante et en forme de croc, présente une petite échancrure semi circulaire au niveau du milieu de la lame. La poignée, courte et massive, ainsi que la lame longue et effilée, sont caractéristiques des premières épées de l’âge du Bronze. Elles constituent des objets prestigieux qui apparaissent à l’intérieur des sépultures masculines riches souvent qualifiées de « princières » dès la fin de l’âge du Bronze ancien.

L’art pariétal en France

PDF - 2.9 Mo

Références :
- Vigneux-sur-Seine Étude historique, Robert Chodron de Courcel, éditions Le Livre d’histoire, reprise de
l’édition de 1928 (200 pages) rééditée en 2004
- Notice historique et archéologique sur le village de Vigneux, Francis Martin, 1880
- Le patrimoine des communes de l’Essonne, éditions Flohic, 2001, page 967
- L’Île-de-France de la préhistoire - dolmens menhirs et polissoirs, Christophe Sence, collection Promenades
en Île-de-France, éd. Parigramme, 2004
- Les mégalithes de l’Essonne, Alain Benard, collection « Mémoires et Documents » tome XXI, de la Société
Historique et archéologique du Hurepoix et de l’Essonne, 2012, p. 85-86
Autres mégalithes essonniens
Nord Essonne :
- Boussy-Saint-Antoine : menhir la Pierre-Fritte, classé MH le 04-04-1921
- Brunoy : alignement de 3 menhirs dit la Pierre Fritte, classé MH le 30-03-1887. Le 1er menhir
couché dans l’Yerres et comportant de nombreuses cupules, n’est visible qu’en temps de grande
sécheresse. Les 2 autres sur la rive sont surnommés « la femme et la fille de Loth »
- Brunoy : alignement de 3 autres menhirs « les Pierres-Frittes » sur les bords de l’Yerres, dénommés la Haute Borne à la Maistresse, le Gros Caillou et un 3e sans nom.
- Bruyères-le-Châtel : menhir incliné la Pierre-Beau-Mirault, inscrit MH le 07-09-1978. Menhir tombé en 1974 et cassé par la tempête de décembre 1999. Surnommé aussi « la Pierre Saint Nicolas » ou « Pierre Saint Louis »
- Champcueil : menhir Sud Essonne :
- Congerville-Thionville : dolmen le Grès de Linas, classé MH le 12-10-1970
- Étampes : menhir de Pierrefitte classé MH le 25-01-1964
- Itteville : menhir la Pierre-à-Gentil ou Roche à Gentil
- Milly-la-Forêt : Menhir de Paly, ou Pierre Droite Classé MH le 19-09-1974
- Tousson : menhirs de la Pierre aux Prêtres (au nord de la commune) et de la Croix-Saint-Jacques (au sud)
- Prunay-sur-Essonne : menhir la Pierre Droite
- Janville-sur-Juine : dolmen de la Pierre-Levée classé MH le 15-12-1949
- Buno-Bonnevaux : 2 hypogées et 2 polissoirs
- Polissoirs à Villeconin, Maisse, Moigny-sur-École, Morigny-Champigny

Actualités
Activités proposées par La Parentaise Enfantine Pour ces premières vacances de l’année, l’association La Parentaise Enfantine vous promet de supers moments et plein de nouveaux ateliers.
Compte rendu du Conseil municipal du jeudi 26 septembre 2019 Enquête logement 2020 Accueil de loisirs du mercredi - octobre 2019
Portail famille
En 1 clic
infolettre
Accueil | Informations légales | Crédits | Plan du site | Flux RSS | | Accès malvoyant